Structures sociales et inégalités - S5
Parcours : L3 parcours Sociologie

  • Cours (CM) 24h
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) -
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) -

Langue de l'enseignement : Français

Enseignement proposé : en présentiel enrichi de ressources pédagogiques numériques

Description du contenu de l'enseignement

Ce cours est fait pour donner une culture de base sur la manière dont les sciences sociales ont pensé les inégalités à travers la notion de structure sociale, c’est-à-dire le système des positions sociales dont découlent l’ensemble des inégalités socialement pertinentes. En complément d’autres cours dédiés à un type particulier d’inégalité (genre, migration, territoire, etc.), le cours entend fournir des outils théoriques classiques opérationnalisables sur des objets d’étude variés. L’accent est mis sur les grandes conceptualisations de la structure sociale et sur leur perfectionnement progressif, pour faire sentir les forces de la lente cumulativité des sciences sociales sur ces questions. Les résultats théoriques sont adossés aux procédés empiriques dont ils sont le produit.
 

Compétences à acquérir

Connaître les grandes théorisations de la structure sociale
Comprendre comment les conceptualisations de la structure sociale articulent des procédés empiriques et des influences théoriques
Saisir les atouts de la cumulativité en sciences sociales, sur le cas des questions de structure sociale
Saisir les complémentarités, les atouts et les limites des conceptualisations de la structure sociale
Savoir utiliser les outils des sciences sociales pour aborder les questions d’inégalités
Savoir présenter ses connaissances par écrit à travers un texte clair et organisé
 

Bibliographie, lectures recommandées

Bourdieu P. (1979), La distinction. Critique sociale du jugement, éditions de Minuit, Paris.
Bourdieu P. (1993), « Esprits d’État. Genèse et structure du champ bureaucratique », Actes de la recherche en sciences sociales, 96-97(1), p. 49-62.
Durkheim É. (2008 [1912]), Les formes élémentaires de la vie religieuse, Puf, Paris, extraits : introduction p. 18-28, livre II chap. III et conclusion IV
Elias N. (2003 [1939]), La dynamique de l’Occident, Pocket, Paris.
Elias N. (1985 [1965]), « Remarques sur le commérage », Actes de la recherche en sciences sociales, 60(1), p. 23-31.
Goblot E. (2010 [1925]), La barrière et le niveau. Étude sociologique sur la bourgeoisie française moderne, Puf , Paris.
Grignon C. et Passeron J.-C. (1985), À propos des cultures populaires, Enquête. Cahiers du CERCOM, 1.
Halbwachs M. (1955 [1938]), Esquisse d’une psychologie des classes sociales, Marcel Rivière, Paris.
Merllié D. (1994), Les enquêtes de mobilité sociale, Puf, Paris.
Piguet M.-F. (1996), Classe. Histoire du mot et genèse du concept : des physiocrates aux historiens de la Restauration, Presses universitaires de Lyon.
Simmel G. (1999 [1907]), « Le pauvre », dans Sociologie. Études sur les formes de la socialisation, Puf, Paris, chap. 7.
Sinthon R. (2018), Repenser la mobilité sociale, éditions de l'Ehess, Paris.
Sorokin P. (1927), Social mobility, Harper & Bros., New York.
Weber M., (1995 [1956]), « Ordres et classes », dans Économie et société, vol. 1. Les catégories de la sociologie, Plon, Paris.
Weber M. (1914 [1968]), « The distribution of power within the political economy: class, status, party », dans Economy and society, Bedminster Press, New York, p. 926-940.




 

Pré-requis obligatoires

Maîtrise du français oral et écrit
Les classes sociales selon Marx, les types de domination selon Weber, le fait social selon Durkheim
 

Contact

Faculté des sciences sociales

22, rue René Descartes
67084 STRASBOURG CEDEX
0368856617

Formulaire de contact

Responsable


LICENCE - Sciences sociales