Search & Find
Accueil
Accueil   >   Actualités & Agenda   >   Actualités : Recherches et sciences participatives au Sage

Recherches et sciences participatives au Sage

juil. 9 2021

Deux projets de recherche IdEx vont se déployer au cours des prochains mois au sein du laboratoire en réponse à l'appel Recherches et sciences participatives de l'Université de Strasbourg.

Impacts des modifications socio-écologiques sur les maladies à tiques et leurs représentations professionnelles et sociales

Le projet, porté par Philippe Hamman et l'axe Dynamiques territoriales du laboratoire, part du constat de la forte augmentation des maladies à tiques dans notre environnement depuis la moitié du 20e siècle, conséquences de modifications socio-économiques majeures. Ces maladies sont des zoonoses – de forte actualité autour de la Covid-19 – dont les agents infectieux sont transmis par des tiques. Elles sont maintenues dans l’environnement grâce à de nombreux animaux (rongeurs, oiseaux, cervidés) ; l’homme est un hôte accidentel. La modification des écosystèmes forestiers (sylviculture, surdensité des ongulés sauvages…) et des pratiques humaines (agriculture, chasse, loisirs) semble liée à une augmentation de ces pathologies (ouvrant des questions : est-ce qu’une gestion monospécifique ou intensive contribue à cette augmentation ?). Une meilleure connaissance de l’évolution des pratiques, dans leur épaisseur temporelle et associée à un état des lieux, dans un territoire donné du Grand Est permettra de comprendre plus finement ces processus et leurs interconnexions. Pour cela, nous organiserons des échanges interactifs entre groupes d’acteurs impliqués : forestiers, chasseurs, agriculteurs, associatifs, habitants. Cette approche interdisciplinaire participative développera des actions innovantes pour le contrôle de ces infections et renforcera les liens de l’Unistra avec les territoires du Grand Est.

NAStras : Le Numérique au service de l'Alimentation saine et durable à Strasbourg et dans le Bas-Rhin

Ce projet qui s'intéresse à la place croissante du numérique prend une place dans nos comportements alimentaires est porté par Élisabeth Lambert et l'axe Environnement, santé, sciences et société de Sage. Au niveau local, la multiplication, rapide, non coordonnée, d’outils d’information sur l’offre alimentaire, et de mise en relation des producteurs et consommateurs, a des effets contre-productifs. Le consommateur doit faire face à une offre d’informations surabondante, parcellaire, potentiellement contradictoire, rarement contrôlée. Le producteur et l’intermédiaire doivent choisir entre différents outils numériques dont ils ne connaissent pas les forces et faiblesses. Ce projet vise ainsi à répondre à la question suivante : à quelles conditions les outils numériques permettent-ils (a) la valorisation des productions agricoles locales et durables (b) la meilleure information des consommateurs et leur meilleur accès à ces produits ? Plus précisément, il s’agira : (1) de recenser et caractériser 100% des outils numériques sur le territoire de l’EMS et du Bas-Rhin ; (2) de faire une analyse critique de leurs forces et faiblesses (usages et impacts sur les consommateurs et producteurs, produits et modes de productions valorisés, fiabilité des données) ; (3) de formuler des recommandations aux producteurs, consommateurs et autorités.

Le 27 septembre 2021
De 13h30 à 15h30
MISHA Salle Europe
Le 1 octobre 2021
De 13h00 à 15h00
MISHA - Salle de la table ronde
juil. 9 2021

Deux projets de recherche IdEx vont se déployer au cours des prochains mois au sein du laboratoire...