Search & Find
Accueil
Accueil   >   Actualités & Agenda   >   Actualités : AAC Démobiliser les quartiers populaires

AAC Démobiliser les quartiers populaires

juin 19 2018

Démobiliser les quartiers populaires
Répression, disqualification et cooptation comme stratégies de gouvernement

Journée d’étude, Lille, 17 janvier 2019
Organisée par le projet ANR EODIPAR, CERAPS/Université de Lille

 

Comité scientifique

Marion Carrel (Université de Lille), Anne Clerval (Université Paris Est), Vanessa Codaccioni (Université Paris 8), Jean-Gabriel Contamin (Université de Lille), Antonio Delfini (Université de Lille), Abdellali Hajjat (Université Paris Nanterre), Fabien Jobard (Centre Marc Bloch), Sumbul Kaya (Université d'Istanbul), Michel Kokoreff (Université Paris 8), Olivier Masclet (Université Paris 3), Julien O’Miel (Université de Lille), Guillaume Roux (Université de Grenoble), Julie Sedel (Université de Strasbourg), Julien Talpin (Université de Lille), Sylvie Tissot (Université Paris 8), Karel Yon (Université de Lille).


Calendrier

  • Date limite d’envoi des propositions : 6 juillet 2018
  • Réponse : 20 juillet 2018
  • Envoi des papiers : 30 novembre 2018
  • Journée d’étude : 17 janvier 2019

Appel à communications

Les quartiers populaires sont marqués par des périodes de mobilisation intenses, une dynamique associative et des formes d’auto-organisation réelles. S'ils ne peuvent être perçus comme des déserts politiques, force est de constater que l’action collective y demeure faible, fragmentée, contrainte (Hajjat, 2008). Différents facteurs peuvent expliquer ce constat, telles les ressources limitées des acteurs, les divisions touchant les groupes mobilisés ou des répertoires d’action parfois désajustés. Les stratégies de répression, de disqualification et de cooptation mises en œuvre par les pouvoirs publics jouent également un rôle décisif. C’est du moins l’hypothèse que voudrait mettre en discussion cette journée d’étude, par la mise en perspective de recherches portant sur le rôle des acteurs publics, des institutions et tout particulièrement de l’État, dans la domestication des mobilisations issues des quartiers populaires, en France comme ailleurs dans le monde.

Lire la suite sur le site de la conférence.
 

Le 12 septembre 2018
Amphithéâtre, Espace Schoepflin, 12 rue de la Fonderie
Le 14 septembre 2018
De 09h00 à 17h00
Espace Schoepflin, rue de la Fonderie, Strasbourg
juil. 2 2018

Le jury du Prix Pierre Pflimlin a désigné deux lauréats, ex aequo, pour le prix de thèse Pierre...